//Iran : les cryptos pourraient être de retour

Iran : les cryptos pourraient être de retour

La banque centrale décide de lever les interdictions pesant sur les cryptomonnaies d’ici le mois prochain. Cette démarche ouvre la voie à de nouvelles réglementations pour ces dernières dans le pays.

(Ré)étude et (ré)ouverture d’un certain dossier Crypto…

 

Hassan Rohani, Président de l’Iran, diplomate et universitaire iranien

Shortly before the summer, the currency of Nakamoto and all these derivatives had experienced strong moments in the Persian Gulf and more particularly in the country chaired by Hassan Rouhani. We obviously remember the volatility of the local currency – the Iranian Rial – which has suffered a sharp depreciation against the dollar in the last twelve months, then causing a certain craze for the famous decentralized currency.

 

 

Quelques mois avant cela, la banque centrale interdisait cependant l’achat et la vente de cryptomonnaies. Oui, mais que faire quand les sanctions américaines frappent de plein fouet un pays ? Certaines compagnies comme Total tire un trait sur le pays et se désengagent des projets d’investissements de plusieurs milliards de dollars. Idem pour certains fleurons de l’industrie française et européenne comme Airbus, PSA et Renault.

Alors, pour lutter contre ces sanctions américaines “sans précédent”, l’Iran envisage d’utiliser des cryptomonnaies pour y échapper.

Cryptomonnaie nationale Iranienne

Ayant déjà signalé son intention de créer une cryptomonnaie nationale, le directeur de l’innovation de la banque centrale d’Iran, Nasser Hakimi, a déclaré que, dés à présent, l’attention se porterait désormais sur la réglementation des actifs cryptos publics. Ce dernier a affirmé au média Eghtesad que “le Conseil Supérieur pour la lutte contre le blanchiment d’argent (AML) a imposé une interdiction des monnaies cryptos étant donné que ces derniers suscitaient de nombreux débats concernant le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent. Néanmoins, après examen du gouvernement, il semblerait que cette interdiction soit revue de nouveau.” Le gouvernement examinera alors le dossier en Septembre.

Nasser Hakimi, Directeur de l’Innovation de la Banque Centrale d’Iran

L’initiative de l’Iran de lancer sa propre monnaie numérique semble alors avoir atteint un stade final de développement. L’esquisse du projet a été préparée à la demande du président Hassan Rouhani.

Saeed Mahdiyoun, le directeur adjoint en charge des premières rédactions du document pour le Haut Conseil national du Cyberespace aurait déclaré à l’agence de presse locale IBENA que le projet serait prés sous peu. Il a par la suite ajouté que l’idée d’introduire une cryptomonnaie nationale a été longuement et activement recherchée lors des récentes réunions du conseil.

 

La décision du pays de développer une monnaie numérique nationale a été révélée en juillet dernier et vient en réponse aux récentes sanctions économiques dirigées par les Etats-Unis. Le but de cette nouvelle crypto est simple. Elle doit servir comme moyen afin de “faciliter le transfert d’argent” vers “n’importe quelle région dans le monde“.

Si certaines compagnies mining s’étaient installés dans le pays afin de ‘servir la bonne cause’, on espère que ces dernières n’aient pas mis les voiles durant cet été tumultueux !

Les EchosEghtesad OnlineBitcoinist